J'ai choisi d'tre libre

Flammarion - 344
Jai dcid dcrire comme on livre un combat. Ce combat, je le mne en France depuis 2006, date laquelle jai russi fuir le mouvement sectaire qui me dtruisait peu peu : le salafisme. Ce courant religieux fondamentaliste prne un retour "lislam des origines" et rejette les valeurs de notre Rpublique. Mon combat, longtemps men dans lombre, est devenu public en 2015, le jour o jai publi deux photos de moi sur ma page Facebook. Sur la premire, jai la vingtaine, je suis vtue dun immense voile noir, le jilbab, ma tenue habituelle. Jai lair perdu. Sur la deuxime photo, toute rcente, je porte un pantalon et une petite veste lgante sur un tee-shirt. Je suis tte nue. Jai lair heureux. Jai accompagn ces deux photos dun long message : jy explique mon ancienne vie de salafiste, et comment je me suis libre de cette prison. Jignorais alors que ces photos et ces crits allaient chambouler ma petite vie tranquille. Ma page Facebook se mua en champ de bataille. Des milliers de personnes se lappropriaient. La plupart utilisaient mes photos pour sinsurger contre lextrmisme religieux et loppression des femmes, mais dautres minsultaient et me menaaient. Alors, jai dcid de me raconter, sans fard et sans fioritures. De dire mon parcours, mes faiblesses, mes erreurs, mes joies et mes victoires. Parce que mon exprience du salafisme en France, mon voyage au cur de lenfer, est celui de trop nombreuses femmes, enfermes dans leurs voiles, nies dans leur fminit, victimes de la violence et de la perversit dune organisation religieuse et sectaire qui les broie. Cest dabord pour elles, ces femmes, mes surs, que jcris, pour quelles sachent que la rvolte est une solution et quil est possible de dnoncer lhypocrisie et la brutalit qui animent trop souvent les dfenseurs de ces intgrismes religieux.

 - 

.

 (2016)

À 39 ans, Henda Ayari est prsidente de lassociation Libratrices.Florence Bouquillat est Grand Reporter France 2.